vendredi 27 mars 2009

Les accidents à la maison



… "Petit guide de sécurité familiale".

(Editions Sociales Françaises, 1954)
Auteur : Andrée BRAIVE
Illustrations : Jacques POIRIER
Photo de couverture : Robert DOISNEAU

Note de l'Hippopotable : ****

La sécurité, vous le savez, est un de nos sujets de prédilection. Nous vous avions déjà présenté dans ce blogue une brochure préventive ; voici maintenant un ouvrage très complet, contenant de nombreux conseils pratiques qui éviteront sans doute bien des accidents - et en provoqueront peut-être bien d'autres, mais n'anticipons pas.

Cet ouvrage est divisé en cinq parties, chacune s'ouvrant par une image dramatique, propre à frapper les esprits.

1- Les agents dangereux


Cet homme est-il un agent communiste envoyé pour étrangler nos rejetons ?

Il n'en est rien : ce chapitre aborde les thèmes bien connus des produits et substances à risques.
Il contient de nombreux conseils de bon aloi, comme celui-ci :



Chapitre 2 : la maison dangereuse


Pire qu'Amityville, la "maison du Diable" :
la "maison dangereuse" défenestre avec violence ses occupants !

Rassurez-vous, aucun phénomène paranormal dans ce chapitre, il ne s'agit que de banals accidents domestiques. Des conseils de bon sens suffisent en général à les prévenir.

Lorsque le bon sens ne suffit plus, la lobotomie ou quelques séances d'électrochocs peuvent prévenir bien des brûlures et entorses :


chapitre 3 : l'ignorance dangereuse


Si cet homme avait été plus au fait des lois de l'astronautique, il se serait rendu compte que son prototype de fusée n'avait aucune chance d'atteindre une altitude supérieure à quelques centimètres.


En réalité, pas besoin de s'appeler Von Braun pour bénéficier des conseils de ce chapitre : il y est essentiellement question de précautions élémentaires.

Citons en vrac :
"Ne faites pas ménage et cuisine en long peignoir à grandes manches voltigeantes, les cheveux dénoués."
"Méfiez vous du pilou"
"Ne confondez pas eau de Javel et vin blanc" (dont les propriétés antiseptiques sont médiocres).


chapitre 4 : l'âge dangereux

Il semble d'après cette image que l'âge dangereux est compris entre 35 et 45 ans, période à laquelle il n'est pas rare que l'on s'en prenne aux plus faibles.

Encore une image trompeuse ! Il ne s'agit pas dans ce chapitre d'infliger de mauvais traitements aux garnements, mais de prévenir accidents et catastrophes pour nos chers bambins.

Cette partie du manuel est particulièrement riche en conseils avisés.
En voici une petite sélection :


Attention aux grenades, ne laissez pas les enfants jouer sur les toits : qu'on se le dise.


Ce chapitre abonde aussi en conseils et méthodes éducatives souvent novatrices :



Lancez avec lui la vaisselle par les fenêtres.
Faites-lui observer comme le passant saigne abondamment.




"Non, maman, ça brûle ! - Mais tu vas la toucher, je te dis !"



Enfin, cette anecdote pleine de bon sens qui fera réfléchir plus d'une maman :

Faire les courses seul à trois ans, PARFAIT ; salir le pain, JAMAIS !


chapitre 5 : les remèdes



Bonne nouvelle : nos gars ont capturé l'agent dangereux du chapitre 1. S'il n'avoue pas, il perdra bientôt le bras droit, puis le gauche…




Un ouvrage indispensable

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Après s'être consacré pendant des années à l'illustration de presse, Jacques Poirier s'est reconverti dans la peinturlure en trompe-l'oeil. Il est devenu un des papes de ce kitschissime style et nombre de ses oeuvres sont visibles par là.
Père aimant, Jacques Poirier résista pendant des années à l'idée saugrenue de dissimuler un fer à repasser dans le lit de son fils cadet.

KA.

Anonyme a dit…

Je recommence mon lien… Désolé.

KA.

Paul a dit…

Je me doutais bien que Mr Ka aurait quelque précision à apporter sur cet artiste ! MERCI.

Philippe M., de Nantes a dit…

On ne se méfiera jamais assez du Pilou !
Quand à confondre eau de javel et vins blancs, je connais des vins blancs qui feraient sortir l'eau de javel la tête haute d'une telle comparaison.
Merci de tous ces conseils avisés, désormais je nettoierais mon escalier au vin blanc (ou me trompe je?) avant d'envoyer mon enfant à la boulangerie, et je lui tremperais le doigt dans l'eau des qu'elle atteindra l'ébullition. Et je mettrais des briques froides dans son lit !
C'est comme çà qu'on en fera des bons et vaillants francais !

Paul a dit…

"ça les forge" (commentaire entendu aujourd'hui dans la bouche d'un père d'élève à propos d'un enfant blessé lors d'une sortie scolaire)

BertranD a dit…

Ma vie ne sera plus la même.
A force de lancer des fers à repasser sur les enfants qui se jettent par les fenêtres pour aller plus vite acheter le pain sans se laver les mains, j'en oublie ce petit vin blanc qu'on boit sous les tonnelles, quand les filles sont belles et qu'on peut ramener à la maison... sans danger... ou presque !

AlgoFlash a dit…

Merci Paul.

Anonyme a dit…

Que de Nantes l'on gausse le vin blanc(ou certain vin blanc) nous titille!

Abie a dit…

Comme quoi même doisneau a fait des boulots alimentaires...

Li-An a dit…

J'ai connu les briques dans le lit. C'était très agréable - et les illustrations sont de belles factures ma foi.